AccueilRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Recherche staff ACTIF notamment codeuse (ou codeur) et responsable de la promotion du forum

Partagez | 
 

 C'est beau la famille! (Mike)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: C'est beau la famille! (Mike)   Mar 22 Jan - 19:47

Une dure et longue journée. Une enquête difficile mais bien mené et finalement réglé mais toute la journée j'étais contrarié et préoccupé car il y avait eu une évasion à la prison. Bon se n'était pas une nouvelle en soit pour me jeter parterre mais c'était celle où mon cousin et mon oncle était emprisonné. Enfin mon oncle avait une excellente raison de finir là mais mon cousin un peu buté, et surtout porté par l'amour d'un fils, voulut le libéré croyant à son innocence. Jusqu'à ce que je lui apporte la preuve de sa culpabilité. J'adorais Mike il était plus jeune que moi mais tellement naïf le pauvre que ça faisait peur! Mais il était le plus proche de ma famille. Puis en terme de paternel ni un ni l'autre n'avons été choyé! Moi qui trompait ma mère avec la première pouffe qui lui passait sous le nez et lui qui tuait le premier innocent à lui tomber entre les pattes. Vraiment on était des êtres équilibrés! Enfin je garait la voiture devant chez-moi et coupai le contact en restant quelques minutes à l'intérieur écoutant le silence avant de sortir de l'habitacle et monter à mon appart.

Je débarrai la porte et lançai les clés sur le comptoir avant d'allumer les lumières de mon appartement vide. C'était désespérant de me savoir aussi seul! J'avais bien envie d'avoir une copine mais elle me lâchait bien avant que ça commence à être sérieux. Je posai mes bagages et allai directement dans mon frigo pour me servir une bière et faire aussi l'inventaire de ce que j'avais. J'avais faim mais je voulais relaxer un peu avant de me lancer dans la cuisine. Je m'affalai donc dans un fauteuil de cuir noir et prit une longue rasade en fermant les yeux laissant le liquide doré m'apaiser. J'étais bien et j'allumai la télé pour la mettre aux infos, encore cette évasion! J’espérais que ce soit pas mon cousin, qui sait il peut avoir des idées de génie mais il peut s'être fait avoir aussi et ça je ne me le pardonnerais jamais s'il arrivait quelque chose! Sa mère ne s'en remettrais jamais la pauvre! Ce fut des coups rapide et toqué à ma porte qui me fit bondir de mon fauteuil. Comme je n'attendais personne je posai ma bière doucement sur la table basse et attrapai mon revolver dans le tiroir d'une table d'appoint et avançai lentement à pas de loup. Les coups devenaient plus rapides et nerveux. Je mis la main sur la poignée et l'ouvrit à toute volée braquant mon flingue sur.....

- Mike? Putin mais... Allez entre!

Je le poussai à l'intérieur et refermai la porte que je barrai. Je me retournai vers lui surpris mais en même temps découragé. Comment il avait fait pour ce retrouver dans le pétrin encore?[b]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Mar 22 Jan - 23:45

Pendant que Jack était chez lui avachis sur le canapé, Mike Fallen était perdue, jeté dans un milieux hostile, tout ces repères était partis, ces amis, ils étaient partie en le laissant tout seul. Il ce trouva dépourvus de toute ces habitudes, il faut dire que la prison l'avait vraiment chamboulé. Il avait un pansement ou l'on voyait une tache de sang sur l'arcade droite, ainsi qu'un énorme bandage sur l'avant bras gauche. Et il comporte un léger saignement au coin de la lèvre, il était intelligent mais sa naïveté prenait souvent le dessus et c'est a cause de cela que sa vie fut gâcher. Les gyrophares, Mike n'arrêtaient pas de les entendre, il les méprisaient, ne sachant pas si ces gyrophares était pour lui ou pas il ce méfia a chaque fois qu'il les entendais. Il savait qu'il ne fallut prendre aucun risque, il porta une longue veste marron toute poussiéreuse entre-ouverte laissant paraitre un pull léger ou une énorme marque de transpiration était présente au milieux du pull. Il portait aussi une casquette noir ainsi que des énormes lunettes de soleil dissimulant tout son visage et un sac a dos accroché a son dos ou était entreposé toute ces affaires. Parce que malgré la neige, a Washington, la chaleur était presque insoutenable. Sentant la chaleur ce propagé dans la petite cabane ou il a trouvé refuge Mike décida de sortir prendre l'air. Malgré tout cet équipement il n'en fut pas moins tiré d'affaire, car il avait affaire a des personnes qui en groupe sont aussi intelligente que lui, il est traqué, et il le sait, et il est sans cesse obligé d'agir en improvisant. En ouvrant la porte de la cabane ou il était il fit face a une personne portant un costard et pointant son arme contre lui Il était sure de lui, les cheveux mis-long, et cette plaques de police étant accrocher a sa hanche.

"Mike Fallen, FBI, posez vos mains derrière votre tête et plaquez vous contre le mur."


Mike s'exécuta, il songea a un moyen de ce sortir de cette situation désagréable mais il n'y en avait pas. Il levis ces mains et les plaça a l'arrière de sa tête, les bras levaient l'on pouvait apercevoir une infime partie du ventre de Mike, il ce retourna contre le mur de la cabane et s'y plaqua en laissant couler plusieurs larme sur son visage. Mike eu soudain une idée, il tourna la tête vers le coté, il n'y avait rien, cependant, il s'exclama vers cette zone.

-Vous avez mis du temps avant de venir les gars.


En parlant Mike afficha un énorme sourire de satisfaction, l'agent crédule pris peur et ce tourna brusquement vers la direction ou le fugitif s'exclama en pointant son arme vers cette zone, mais il n'y avait rien, plus rien. L'agent rigola et ce retourna en direction de Mike mais, il avait disparue. Mike n'étais plus la, l'agent du FBI s'énerva et mis un énorme coup de cross sur le capot de sa voiture. En attendant Mike courus de toute ces forces dans la forêt, en courant il laissa tomber ces lunettes, mais il ne s'arrêta pas. Bien trop préoccupé par la survie. Il courus, courus, courus et s'arrêta brusquement en plain milieux de la forêt. Il posa ces mains contre ces cuisses et s'abaissa en essayant de reprendre son souffle. Il retira les lanières du sac a dos de ces épaules et ouvris la fermeture du sac, il pris un couteau et referma la fermeture en portant son sac d'une main maintenant une seul lanière, il fit une croix sur un tronc d'arbre afin de ce repéré dans cette immense étendue d'herbe, il continua son chemin en marchant et en s'essoufflant très rapidement, toute les 5 minutes il déposa une marque sur un tronc d'arbre afin d'être sure de ne pas tourner en rond. Arrivé enfin a la ville il fit une pause et ce posa contre un bout de bois qui était allongé par terre. Il essuya les sueurs présente sur son visage rapidement et repris la route, en regardant le panneau ou était marqué l'endroit ou il ce trouva le fit sourire, en effet. Il c'est dirigé sans le savoir vers l'endroit ou son cousin habité, il remis les lanières de son sac sur ces épaules et recourus vers l'endroit ou habité Jack. Arrivé devant sa porte il toqua assez vivement et de façon répétitive. Voyant qu'il mettait du temps a venir il continua mes coups a la porte de plus en plus fort en voulant a tout prix ne plus être dehors. Il entendais les gyrophares, et cela l'effraya énormément. Au bout de quelques secondes il vis Jack ouvrir, Jack pointa instinctivement son arme vers Mike et Mike répliqua aussitôt.

- Jack c'est Mike !


Jack le reconnus et le fit entré, Mike était bouleversé, il retira les lanières de son sac a dos et le jeta contre le fauteuil. Il ce mit assis sur le canapé, il avait l'habitude d'allait ici quand sa n'allait pas et chez Jack c'étais comme sa seconde maison, et il faisait comme si il était chez lui. Il ce ressuya le visage en plongeant sa tête dans ces mains et regarda Jack.

- Jack, j'ai jamais eu autant besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Mer 23 Jan - 2:48

Je m'Étais retourné vers lui surpris mais surtout choqué. Il pensait quoi en venant me voir? J'étais agent au FBI et mes collègues le poursuivait!! Je pouvais être accusé de complicité ou même d'entrave aux travail de policiers, perdre mon badge. Je remis le cran de sureté et rangeai mon arme à sa place et allai au frigo pour lui donner une bière. Je n'arrivais pas à croire qu'il c'était évader quand même! Je lui avais dit de se tenir à carreaux que j'arrangerais tout pour qu'il sortes sans heurt. Mais non il a fallu qu'il s'évade putin!

- J'imagine que t'a besoin de moi! T'a vu dans quelle merde tu es? Puis.... Je suis un fédéral Mike tu sais ce que je risque s'ils débarquent ici? T'a pas laisser de trace au moins pouvant mener la piste ici?

Oui je savais que je devais le ramener aux autorités mais c'était mon cousin et je savais qu'il avais fait tout ça pour libérer son père qu'il croyait innocent n'importe quel fils aurait fait ça non? Quoique le mien j'avais toujours un peu espérer son retour mais j'ai mis une croix dessus à la fin des mes études à l'école de police ou je l'avais invité. Seulement ma mère et quelques membres de ma famille étaient venus mais pas lui, mon père. C'est un mot que j'avais rayé de mon vocabulaire il y a longtemps. Peut-être est-ce de là que viens mon arrogance, l'espèce de besoin que personne ne s'approche de moi de peur d'être blessé encore. Peut-être est-ce pour ça que les filles se poussaient, j'étais trop loin d'elle émotivement qui sait ou encore trop peur de devenir comme mon père. Enfin je mis fin à mes pensées la question n'était pas là, là Mike avait besoin de moi et vite.

- Bon d'accord je veux bien t'aider qu'est-ce que tu veux là? Que je te planque c'est ça? D'abord fais-moi le plaisir....

Mon portable sonna, enfin vibra dans la poche arrière de mon pantalon et je le pris et en voyant le numéro je me pinçai les lèvres. Merde mon patron! Je ne pouvais pas ne pas répondre, je lui fit signe une minute avec mon doigt et pris l'appel.

- Sutton... Bonsoir patron! Non peinard à la maison avec une bière et j'allais me faire un petit repas... Mike? Ah! Oui oui j'en ai entendu parler.... Oh vous savez... Non il n'est pas ici, je vous le jure il est brillant vous savez et il ne serait pas assez idiot pour se foutre dans les pattes d'un fédéral... Oui d'accord je vous tiens au courant. Bonsoir.

Je fermai mon portable et le rangeai dans ma poche arrière. Je fis signe à Mike de s'asseoir la douche pourrait attendre même s'il sentait la mort! J'habitais dans un appart donc pas vraiment de planque s'il venait à débarquer en mon absence. Les dessous d elit et les penderies étaient bien les premières places qu'ils vérifiaient.

- Mon patron sait que tu es mon cousin Mike. Je ne te vendrais pas si c'est ce qui t'inquiètes. J'ai lu le rapport de ton arrestation et je sais pourquoi t'a fait ça mais je te préviens tu ne sors pas d'ici, tu ne me contacte pas il vont sûrement mettre ma ligne sur écoute et mon appart en surveillance donc tranquillos. Va te laver puis on discutera après parce que.... tu sens la mort mec!


Je préparai le repas pendant qu'il se lavai et mit les couverts. Je devrais tout vérifier avant chaque départ et retour pour m'assurer que mon cousin était en sécurité. Je disposai les assiettes et tout le bataclan pour un repas ensemble. Je mis la salade dans un bol et disposait des steak ainsi que légumes sauté et pommes de terre rissolées quand je le vis revenir. Je lui fis un sourire en coin et l'invita à venir manger, il devait être affamé le pauvre!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Jeu 24 Jan - 4:23

Avachis sur le canapé je m'empara de la bière que me donna Jack et la décapsula. Je bus une gorgé et posa la bouteille a coté de moi. Jack m'avait prévenue qu'il réussirait a me faire sortir de cette prison mais j'avais donné tellement d'espoir au personne avec qui je voulais m'évader que leur retirer aurait était bien trop dangereux pour moi. Ces types qui m'ont grandement aidé pour l'évasion pouvait être vraiment très violent si il apprenait que du jour au lendemain je ne voulus plus m'évader. C'est essentiellement pour cette raison que je suis ici, j'aurais pus bien évidemment essayer de me faire transférer dans une autre prison mais en sachant cela je doute qu'il m'aurait laissé partir sans problème. Quand j'entendis mon chère cousin me demandais si j'avais pas laisser de trace je fronça les sourcils et pris un air songeur en me repassant tout le chemin arrière dans ma tête. Je repensa a la paire de lunette que j'avais fait tombé dans les bois.

- Si, une paire de grosse lunette de soleil mais... T'as pas a t'en faire pour sa..


Je n'en dis pas plus, j'attendais le bon moment afin de parler a Jacky le plan machiavélique que j'avais préparé. Evidemment j'allais le dire a Jack, car c'étais la carte Joker me permettant de réussir a me faire disparaitre, ou du moins, a faire croire que je suis disparue. Faire concentré les recherches sur un autre pays afin d'avoir le temps de préparé mon départ vers une autre destination méconnus. Je regarda Jack, il commença a me parler mais fut coupé a cause de la sonnerie de son téléphone. Je compris qu'il communiquait avec son patron, les battements de mon cœur s'intensifia et j'eu peur qu'il me dénonce a son patron. Puis en l'écoutant de plus prêt je compris qu'il n'avait aucunement l'intention de me dénoncé, bien au contraire, il me protégea, exactement comme un père pourrait protéger son fils. Quand je le vis raccrocher je m'empressa instinctivement de le remercier.

- Merci Jack, je te revaudrais sa.


Jack me rassura instinctivement en me disant qu'il n'avait pas l'intension de me vendre, en revanche de savoir que ces collègues savaient que j'étais son cousin me perturba. Quand il me demanda de prendre la douche car je sentais a mort je renifla légèrement mon T-Shirt remplie de sueur et laissa échappé un léger sourire, Jack avait raison, je sentais le rat pourris, je me leva et me dirigea vers la douche. Je me déshabilla et pris ma douche en réfléchissant a ce qui m'attendais, une fois la douche terminé je sortis de la douche je pris une serviette et m'essuya rapidement le corps et les cheveux avant de me rhabiller. Je me dirigea vers le salon et vit que Jack avait tout installé, la table, le repas, il était toujours méticuleux pour la cuisine et pour mon retour j'avais le droit a un véritable repas. J'étais au ange, a la prison je manger rarement a ma faim, entre les repas dégueulasse, les détenues faisant exprès de renversé mon plateau et les jours ou j'étais privé en isolement j'étais vraiment pas gâté.


-Wooo tu t'es lâcher Jack ! Very Happy


Je m'assis a table et me servis tout de suite la nourriture sur mon assiette, je crevais de faim. Et je le montra, je fini par faire une pause et je regarda Jack.

-Je ne resterais pas longtemps Jack, si j'ai laissé mes 2 compères partir en France ce n'est pas pour rien.


Je repris mes couverts et mangea d'énorme boucher de salade et de steak et continua ma phrase.

-L'amis de Rodrigo, le type qui c'est évadé avec moi, il est pilote de chasse. Et sur son avion il n'y avait que 2 places cependant ces avions sont munis de puce électronique permettant de pister l'avion sur un radar ou des sites indépendant voulant ce faire un peu d'argent. Je t'explique, il suffit de ce rendre sur le site de FlightAware et de détecter tout les départ de Washington n'étant pas prévus. Si toi et tes collègues arrivait a détecté cette avion ils croirons instinctivement que je suis moi aussi partie en direction de la France tu comprend ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Ven 25 Jan - 3:18

Bon des lunettes c'étaient pas la mort non plus en plus que pouvait-il prouver avec des lunettes de soleil? Mis à part qu'il lui appartenait pas grand chose. Donc de ce côté je pouvais être tranquille. Il me remercia ensuite pour l'intervention que j'avais faite, c'est à dire pas le dénoncer. Oui j'étais un flic, un agent du FBI aguéri et compétant malgré mes sautes d'humeur et mon tempérament arrogant mais les liens familiaux étaient beaucoup plus fort pour moi. Mon père avait foutu le camp sans jamais revenir et nous voyons Mike et sa famille aussi souvent que nous le pouvions. C'était un des rare de ma famille à me connaître aussi bien que moi-même. IL était en quelque sortte le petit frère que je n'avais pas eu. Une brève pensée traversa mon esprit, ma sœur belle et jolie comme tout elle aurait l'âge de Mike en ce moment. C'était rageant en fait de savoir qu'elle avait eue un accident et qu'elle était morte devant moi. Un choc traumatisant pour un enfant vous me direz mais au contraire j'avais toujours pris ça pour un geste de confiance, son dernier en fait.

Je relevais la tête et mis fin à mes sombres pensées quand Mike s'exclama que je m'étais lâché. Je lui servit un grand sourire car c'était mon quotidien d'habitude quand je revenais je fonçais chez Kate avec mes petits plats et on mangeaient ensemble. Rien d'amoureux juste deux amis qui bouffe ensemble. Je l'aimais bie puis on bossait ensemble et elle savait me remettre à ma place quand il le fallait.

- Bien je me suis dit que tu aimerais un bon repas. À ce que j'ai entendu la bouffe de la prison est pas terrible alors... Bon appétit!

Pendant que je mangeais disons de manière civilisée mon cousin s’empiffrait comme un porc. Depuis combien de temps il ne mangeait pas à sa faim? Il m'expliqua son plan qui était pas banal en fait. Au moins là il c'était servi de son cerveau! C'était rassurant parce que là sérieusement je me demandais s'il était pas devenu fou à attérir chez-moi pendant sa fuite... quoique ça me faisait plaisir en fait! Je terminai un grosse et interminable bouchée de steak et le fixai un moment. Ok il ne voulait pas me déranger longtemps mais il irai où mon génie de service? Il n'était pas bête au point d'aller en France là où ses acolytes étaient quand même!

- Tu es ici chez-toi mon pote. Mais tu comptes faire quoi exactement? Te sauver pour aller où? J'ai une chambre de libre et je peux trouver un moyen pour avoir une trappe ou une cachette en cas ou quelqu'un se pointerait enfin on verra mais pour l'instant tu reste ici. T'es pâle comme la mort vieux, tu fais peur on dirait un fantôme.

Je pris une bouchée de mon repas quand je pensai à sa mère... Elle devait être folle d'inquiétude si ça se trouve mon téléphone sonnera dans les heures, qu'est-ce que je dis là! Les minutes à venir! Je remontais mes yeux verts vers lui et le toisai inquiet.

Hé merde! Ta mère là-dedans? Elle doit être entrain de remuer ciel et terre pour te retrouver! Si ça se trouve mon téléphone sonnera dans quelques minutes!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Dim 27 Jan - 4:29

La journée passa a une vitesse fulgurante, la lumière ce dissipa ne laissant transparaitre que les ténèbres, la noirceur, qu'es que la noirceur. Ce n'est qu'une pensé, une pensé qui a la possibilité de ce transformer, de ce modeler. Mon cœur qui étais doux et sensible ce transforma rapidement en un bloc de glace incassable, invincible, toute les émotions voulant pénétré a l'intérieur rebondissent dessus, un peu comme si l'on balancer une balle de tennis contre un mur rigide. Et cela, je le dois a cette prison, la prison de Washington. Un grand bâtiment n'ayant que pour seul mérite des cellules comportant la TNT intégré, pour ce qui est des détenues, on aurait dit des animaux, moi, le petit génie comportant plusieurs diplômes, me sentis sur une autre planète. Leur cris était similaire a ceux des singes et j'avais l'impression d'avoir atterris sur la planète des singes. Comment en ai-je pus arrivé la ? L'amour d'un paternel, mon père, je le considéré comme un héro. Et ce, depuis ma plus tendre enfance, j'adoré quand ma mère me parlé de sa rencontre avec lui. Elle est si touchante cette histoire, je la réclamé avant d'aller dormir, mais sa, c'est une autre histoire. Pour l'heure j'étais avec Jacky, Jack Sutton, mon cousin, il manger de façon civilisé, et je me demandé vraiment comme il pouvait ce contenir, je n'avais pas mangé a ma faim depuis des jours, des jours que j'ai arrêter de compter le jour ou j'ai appris la véritable culpabilité de mon père. J'ai beau avoir étais capable de m'évadé de la prison de Washington il m'étais impossible de m'évadé de cette table, ce repas, l'odeur me remonta jusqu'au narines, je sentais la chaleur de ce plats lorsque d'énorme bouché arrivait dans ma bouche. Parfois je pris le temps tout de même de boire un verre d'eau, afin de facilité la digestion du magnifique festin qu'avait préparé mon cousin. Il était vraiment très doué, sa cuisine est similaire a une douce musique classique, elle est tendre, gourmande, et l'on a plus envie de s'arrêter une fois que l'on i a goûté. Il n'y a que lui qui arrive a provoqué une tel chose, ces plats, je ne m'en lasserais jamais.

Peut-être avait-il manqué sa vocation, mais qui suis-je pour lui reproché d'avoir manqué sa vocation ? J'avais tout pour devenir ingénieur, mais le cœur battant, mes gestes s'affolant de façon mystérieux, ma voix grisonnante, c'est tout ce que je ressentais en voyant mon père en prison. Et je voulais le faire sortir de la, je savais que j'en étais capable, et je ne voulais pas rester de marbre. J'observa assez d'un air assez vif la fenêtre de Jack et contempla les étoiles, pas longtemps, car ma faim repris le dessus sur moi. Alors je repris d'énorme bouffé de ce plat divin. Je regarda Jack, et son regard me transperça le bloc de glace faisant office de cœur, son regard compatissant, attentionné, fit fondre la glace. La famille, c'est ce qui a causé ma perte, mais c'est ce qui causera peut-être ma renaissance, cette joie de vivre, il y'a fort longtemps que je l'ai perdue, elle m'entourait a l'époque, et ne me quitté pas, elle me collé a la peau, mais la prison a dus l'effrayer. Jack me posa divers question, comme ce que je voulais faire, ou je voulais aller, j'alla répondre mais Jack me coupa instinctivement la parole en m'ordonnant de rester chez lui. Jack, il n'a décidemment pas changer, toujours ce type arrogant, cette arrogance, je dois dire qu'elle me fascine. J'ai l'impression que l'arrogance de Jack rejette tout ces problèmes d'un revers de main, tandis que moi, je me noie, dans tout mes problèmes. J'ai beau être intelligent, la seul chose dont j'ai besoin c'est de l'aide. En prison j'avais divers plan, j'avais calculé chaque rebondissement possible, tout étais prédéfinis pour que je puisse m'évadé en temps et en heure. Mais dehors, les plans ne suffisent plus. En prison j'étais sur une autre planète, et le retour a la réalité me gifla d'une façon si violente que même aujourd'hui j'en suis encore bouleversé. Jack me fis remarqué ma pâleur, et osa même me comparé a un fantôme. Je le regarda droit dans les yeux, toujours en arborant ces yeux ayant l'impression de soulever tout les malheurs du monde sur leur paupières, et ouvris doucement la bouche afin de m'exclamer.

" Tu as raison, je suis le fantôme de mon passé, et je marche avec un boulet accroché a mon pied. "

Je rebaissa la tête vers mon repas, il ne restait plus rien, et pourtant j'avais encore faim. La faim me donna l'impression d'être un Junky voulant sa dose, si je n'avais pas trouvé refuge chez Jack je serais surement déjà en prison, la faim et l'intelligence ne sont pas vraiment compatible, comment ce concentré lorsque notre seul envie est de mangé ? J'aurais étais perdue, je pris le bol de salade et le pencha vers mon assiette, a l'aide de mes couverts je versa lentement la salade, la salade tombant lentement vers mon assiette, c'étais comme les chutes du Niagara pour moi. Je reposa le bol en laissant tout de même quelques feuille de salade au cas ou mon cousin aurait encore faim. Je me saisis de mes couvert comme si il s'agissait d'arme redoutable et repartis en emmagasinant un maximum de nourriture dans mon estomac. J'étais bien, chez Jack, j'eu l'impression d'être chez moi, il y'avait tout le confort nécessaire, la chaleur de son appartement me caressant doucement le bras, cette bienveillance s'illuminant lorsque je mangea avec Jack, cette sensation de bien être me touchant l'épaule de façon compatissante. J'étais au ange, je ne voulais plus descendre de ce nuage. Mais Jack m'y fit redescendre, en me rappelant certaine priorité, il me parla de ma mère, je m'immobilisa et le fixa longuement en fronçant les sourcils. Le voir arboré ce sujet a ce moment la me dérangea énormément, j'aime ma mère, l'amour que je lui porte est plus que fusionnelle, il a même était jalousé de plusieurs parent d'élève. Mais je ne voulais pas arboré ce sujet, car j'eu peur de savoir ce que ressens ma mère en me voyant gâcher ma vie. Cette peur, est misérablement bien plus dure et effroyable que la peur du vide, car elle laisse une marque, fait ressurgir de bon moment qui en songeant a ce que je suis en train de perdre ce transforme en mauvais moment. Des souvenirs ou j'étais avec elle me traversa l'esprit, elle était belle, douce, très tactile avec moi, j'aimais quand elle me caressé le bras, le soir, avant de m'endormir. Sentir cette douce caresse était bien meilleurs qu'un doudou pour moi, sentir le bout de ces ongles en contact avec mon bras. Je raffolé de ces " Papouille " avant de m'endormir, et ma mère adoré m'en faire, elle me caressa le dos, de la même manière qu'au bras, j'adoré sa. Je posa mes couverts et regarda Jack droit dans les yeux.

" T'es obligé de parlé de sa maintenant Jack ? "


Je ne voulais plus avoir de contact avec ma mère, pas parce qu'elle m'eu fait du mal, mais par crainte, la peur du rejet, je ne voulais pas qu'elle voit la bête sauvage que j'étais devenue. Quand elle me disait que j'allais apporté de grande chose a ce monde, je ne pense pas qu'elle parlait de sa, je suis conscient de la décevoir, et cette lucidité, c'est ce qui m'attriste le plus. J'aurais préféré être aveugle sur la tristesse de ma mère, cela aurait était bien plus facile a avalé. Car en pensant a ce qu'elle devait ressentir j'eu la sensation que la pluie s'abattait uniquement sur moi, que j'avais une épée de Damoclès au dessus de ma tête. Une épée maintenue par une main divine, une divinité s'amusant a me voir peiné, ma liberté, elle est bien caché. J'espère la trouvé un jour, retrouvé ma vie d'entant, quand je vois tout ce qui m'arrive a cause d'un père pas fichu d'assumé ces tords j'ai réellement envie de retourné en arrière. De remonté le temps, et de faire en sorte que tout cela n'arrive pas. Toujours vexé par le fait que Jack ai parlé de ma mère je déposa mes couvert contre la table et m'essuya rapidement la bouche avec une serviette étant posé a mes cotés.

" Si ma mère appelle, tu ne sais rien, et tu n'as rien vus. "


Le son de ma voix était légèrement étouffé a cause de la serviette, une fois avoir terminé de m'essuyer je la reposa a coté de mon assiette, je repris ma fourchette et mangea la dernière feuille de salade ayant survécus a ma famine. Je maintenu la fourchette dans ma main et m'amusa a taper de façon rythmique le bout du couvert contre l'assiette, cela était certes énervant, mais cela accentua ma concentration. Je ne pouvais pas rester ici toute ma vie, et il fallait que je trouve une autre porte de sortie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Dim 27 Jan - 21:24

J'aimais pas quand il me sortais ses phrases pourries sortie tout droit d'un roman. Je suis le fantôme de mon passé, et je marche avec un boulet accroché a mon pied.... ça voulait dire quoi ça?? Enfin je m'en doutais un peu mais quand il me sortait des trucs pareils j'avais toujours l'impression soit qu'il était défoncé à la drogue ou que j'étais un parfait retardé. Alors pour ne rien dire je pris une grosse bouchée de mon steak et la mâchai longuement. De plus quand je fis allusion à sa mère il me foudroya du regard. Son regard froid, perçant, son regard de glace comme je l'appelais. Disons que c’est ce qui nous caractérisait nous les hommes de notre familles, on avait des regard perçants comme des chats et translucides comme la morts. Des regards qui perce l'âme et les cœurs c’est ce qui fait un peu ma force au FBI et qui est un atout non négligeable avec les filles.

Cependant ce qui me fit le fixer durement ce fut le fait que j'en parle et que visiblement il ne voulait pas que je le fasse. Mais il avait quoi dans le crâne pauvre taré?? Je versai les dernières feuilles dans son assiette quand il me dit que si elle appelait je ne l'avais pas vu et que je ne savais rien. Je fini ma bouchée et posai mes ustensiles dans mon assiette et la poussai de côté. Vraiment la prison n'avait pas arranger son génie lui! C'était même le contraire il était rendu bête que s'en était presque pathétique!

- Hé le génie plein de diplôme! Tu crois qu'elle va me croire encore! On est soudé mec! Tu m'a appelé et j'ai été te voir plus souvent que n'importe qu'elle superbe femme que je pouvais me taper. À croire que tu étais ma pouffe merde!

Je ramassai la table et posai le tout dans mon lave-vaisselle avant de retourner m'asseoir avec deux autres bières. Il était vraiment con ma parole! Je pris un longue rasade avant de le toiser de "mon regard de police" que personne n'aimait et surtout lui il devait pas l'affectionner du tout!

- Écoute Einstein tu sais comme moi qu'elle ne me croira pas même pas une micro-seconde et tu le sais comme moi. Tu sais la première chose qu'elle fera? D'abord entrevue en règle au téléphone avant de débarquer ici. Puis comme tu es recherché partout c'est pas prudent de te balader dans les rues. La prison t'a rendu con c'est pas possible! Alors je lui dit quoi à ta mère et ne ressort pas une réponse aussi conne sinon je te fous la baffe du siècle

Je croisai mes mains comme si je faisais un arrangement à un criminel notoire alors qu'il était seulement aller chercher son père. Il a fallu que je rassemble des preuves et tout ça avec l'aide d'une autre agente du FBI tentant d'en dire le moins possible sur cette enquête. Ensemble nous avons ramener la preuve que son père était plus que coupable. Il m'arrivait parfois de repenser à cette jolie brunette mais là n'était pas la question là il fallait que je remette les neurones en place.

- Avec une réponse comme tu viens de me faire c'est là que je me dis que tu as mangé trop de coup sur la gueule... t'es devenu con mon pote c'est pas croyable. Alors qu'est-ce que je dis?

Je tripotai ma bouteille en le toisant intensément. S'il me sortait une explication bidon ou trop conne je crois que je lui tape la tête sur la table. Donc c'est toujours en entendant la réponse que j'entendis toquer. Paniqué je lançai un regard à Mike pour qu'il file se cacher ou du moins se planquer le temps que je nous débarrasse de ce ou cette inconnu(e). J'attendis donc qu'il soit hors de vue de la porte et me dirigeai vers celle-ci et entrouvrit la largeur de mon corps. Qu'elle ne fut pas ma surprise de voir la jolie brunette sur le pas de ma porte.

- Mademoiselle Wattford!! Que me vaux l'honneur?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Ven 1 Fév - 20:10

Aujourd’hui tout commença normalement, un lever tôt, pied droit avant le pied gauche, comme la mère de Noléne dit toujours « il ne faut jamais ce lever du pied gauche sinon on sera de mauvaise humeur toute la journée » . Alors voilà le pied droit ensuite le pied toucha le sol froid de son appartement. Les yeux encore embrumer de fatigue, elle ouvra puis les ferma en restant assise sur son lit vêtu d’un pantalon jogging noir et un débardeur blanc, sa chaine avec son pendentif en forme de croix pendant dessus. Elle se leva s’étira les bras vers le haut, elle marcha jusqu’à sa cuisine en traînant les pieds, elle versa son café dans une tasse, un café noir avec deux sucres. Après l’avoir déguster elle fila dans la salle de bain et prit une longue et bonne douche chaude, puis elle s’habilla d’un jean et d’haut léger mais pratique pour travailler.

Elle pris les clé de sa voiture et direction le bureau, elle roula pendant plusieurs minutes en regardant la paysage autour d’elle. Le ciel était bleu avec des nuages très blanc qui avancèrent à un rythme très lent. Elle alla dans le parking réserver aux agents et y gara sa voiture près de celle d’un de ses collègues. Elle pris l’ascenseur et descendit à l’étage voulu. Elle fit un signe de tête en signe de bonjour à tous ses collègues et alla s’assoir à son bureau. Elle déposa son sac à côté de sa chaise et commença a faire ses rapport car elle était en retard sur ça et elle s’était fait taper sur les doigts la veille. Après une journée charger en paperasse elle rentra chez elle.

Elle lança son sac dans son couloir et se servi un whisky pur avec quatre glaçons et se jeta sur son canapé. Elle bu une gorgé de son verre et ferma les yeux pour la savourer, quand son téléphone sonna «  ah non je viens juste rentrer pas tout de suite… » Elle décrocha «  Noléne on à un problème «  «  quel genre ? «  « Mike Fallen, il s’est évadé » «  Quoi ? Non mais sérieux ? «  «  Oui sérieux tout le monde est a sa recherche et comme tu as été souvent le voir peut-être qu’il ta appeler ou enfin tu vois quoi. » «  Non il m’as pas appeler et il ne m’as parler de ses projets désolé chef mais dès que j’ai du nouveau je vous appelle bye » «  bye »

Elle resta bouche bée devant cet échange de parole Mike Fallen s’est évade, elle était intervenu lors d’une prise d’otage où il était concerné d’ailleurs c’était lui le preneur d’otage. Elle avait été le voir plusieurs fois en prison est s’était prit d’affection pour lui elle le savait très intelligent c’est tellement bête et idiot de se retrouver en prison avec une intelligence et un caractère pareil car il est inoffensif. Soudain elle se releva brusquement et posa son verre « Jack sutton !! » Ce fameux Jack est le cousin de Mike peut-être c’est t-il où il est ou même qu’il est chez lui pourquoi pas. Elle repris ses clés et parti chez L’agent Sutton car lui aussi est un agent du FBI. Elle se dirigea chez cet homme, arrivée en bas de chez lui elle monta et toqua à sa porte

-Mademoiselle Wattford!! Que me vaux l'honneur?

Elle entra sans que l’on lui demande sa permission

- Ne faites pas l’innocent vous savez pourquoi je suis ici, on a du vous prévenir de la situation !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Dim 3 Fév - 3:24

J'entendis la porte s'ouvrir, le froid rentra, ayant pris la douche il y'a quelques minutes j'étais humide et le vent s'amusa a ce coller a moi, je me cacha derrière le canapé et assista a la scène. Noléne rentra sans hésiter et était sure que j'étais ici. Elle agressa presque mon cousin en lui disant de ne pas faire l'innocent, elle était sure d'elle. Savait t'elle que j'étais ici ? Je resta bien planquer derrière le canapé en songeant a ce qui risquait d'arrivé si Noléne décidé de tout balancer. Non, impossible, Noléne est quelqu'un en qui j'ai énormément confiance, jamais elle ne s'amuserait a me poignarder de la sorte. Je sortis de ma cachette et fis face a Noléne tout en soupirant je dis.

- Oui... On lui a exposé la situation...

Je la regarda droit dans les yeux, avec un regard a la fois désemparé et honteux. La première fois qu'elle m'a vus elle m'a arrêter et envoyer en prison, cependant, les circonstances n'étaient décidemment pas les mêmes que maintenant. Je passa rapidement ma main sur mes cheveux et me frotta les yeux.

- Noléne... Vous n'allez pas m'arrêter j'espère ?

Je m'assis sur le canapé et riva mes yeux vers le sol. Qu'es que j'allais devenir ? Pourrais-je rester éternellement chez Jack ? Bien sure que non, pas avec tout les agents surveillant son domicile...

- Je vais pas pouvoir resté éternellement Jack, c'est trop risquer.

En même temps j'en profita pour essayer d'esquiver une probable confrontation avec Jack au sujet de ma mère.


HRP : Vraiment désolé pour la réponse moisis mais mon cerveau est vraiment en panne la XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Dim 3 Fév - 4:05

( HRP: On vca essayer de récupérer le truc Razz))

J'avais sorti mon plus beau sourire et mes yeux de charmeur mais elle me regarda à peine et me poussa de son chemin. Mince Nolène savait! Aussitôt mon sourire s'effaça et je la vis chercher le moindre indice dans mon apart avec ses yeux magnifiques mais là il semblait analyser tout tel les yeux de Superman. Heureusement pour moi j'avais ranger assiette, ustensiles et même vider la bouteille dans le lavabo pour essuyer toute trace d'une deuxième personne ici. Puis je pouvais répondre quoi? " Oui je sais et je le cache ici" elle m'aurait pris pour un gros naze, un givré du cerveau. Quel agent du FBI cache un fugitif? Ben moi visiblement!

- Euh...

Fut la seule réponse intelligente qui sorti de ma bouche. Mais je failli flanquer une raclée à mon super-génie de cousin à la con quand il se leva de derrière le canapé. Je le toisai du regard durement mais je me fis plus doux en voyant sa mine désemparé. Il suppliait presque Nolène de ne pas l'arrêter et en même qu'il ne pouvait rester ici. Hé oh! Super mongol! Tu pense filer où avec les rues grouillantes de flics?? Je passai devant Nolène et allai à côté de mon pauvre Mike et le pris par les épaules.

- Non non personne en t'arrêtera d'accord? N'est-ce pas mademoiselle Wattford? dis-je en remontant mon regard vert vers elle.

Elle était agent comme moi et droite comme pas une et je savais que ce que je lui demandais relevais de l'exploit. Mais en la regardant j'avais oui l'envie qu'elle ne fasse rien mais aussi celle qu'elle me réponde avec ce petite sourire que j'aimais bien. Mais merde je pense quoi là?? Une belle fille se pointe et je ne pense qu'à ça?? Bon en même temps elle était pas dégueulasse la demoiselle mais son regard sévère rivé sur nous me faisait presque peur. Elle avait ce regard que l'on sert au criminels les plus durs et les plus endurcis de la planète alors que là j'étais un collègue protégeant un innocent.

- Écoute tu vas rester ici tu peux pas te balader dans les rues avec les rues qui grouille de flics. Mademoiselle Wattford, vous savez comme moi qu'il est innocent. Laissez-le ici le temps que tout ce calme d'accord? Puis avec le boulot que nous avons fait ensemble vous me devez bien ça non?

Jouer la carte de la compassion quelle idée aussi!! Mais bon je tentais de mettre tout en œuvre pour pas que Mike retourne séjourné avec ses débiles de la prison. Je tentai un regard doux et gentil à la limite de la pitié pour faire pencher la balance. Puis mon cousin était épuisé par sa course et surtout le repas de fou qu'il avait englouti en quelques minutes. Il fallait vraiment qu'elle le laisse ici reprendre des forces et voir ce qu'on ferait ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Dim 3 Fév - 16:29

Noléne venait d’entrer dans l’appartement de Jack sans qu’elle se fasse invité par celui-ci . Elle était un peu agacé avec la journée qu’elle avait passé elle aurait au moins aimer se détendre un peu chez elle avec un bon verre devant un film sympa. Au lieu de ça elle était là chez un collègue à couvrir une évasion..Elle n’était jamais venu chez lui d’ailleurs il ne se connaissait ni d’Adam ni d’Eve mais il avait une chose en particulier ils pensèrent tous les deux que Mike n’avait rien à faire en prison. Elle attendit que Jack lui réponde mais il n’eu pas le temps Mike montra le bout de son nez et Noléne tourna sa tête vers lui un peu en colère contre lui.

- Noléne... Vous n'allez pas m'arrêter j'espère ?
-- Non non personne en t'arrêtera d'accord? N'est-ce pas mademoiselle Wattford?

Elle réfléchissait quelques instant, après tout elle risque gros dans cette histoire, elle pourrait perdre son job. Elle se retrouver sans emploi pourquoi ? Pour un homme qu’elle croit innocent enfin innocent pas tout à fait il a quand même pris une femme en otage. Depuis ce jour où elle la arrêter elle a été le voir quelques fois en prison. Dans son regard il y avait quelque chose d’indescriptible, elle avait donc décider de faire des recherches sur cet homme et c’est comme ça qu’elle a découvert que l’ agent Jack Sutton était son cousin et que le père de Mike résider lui aussi dans la même prison. Elle avait passer beaucoup de temps avec lui à discuter de lui des diplôme qu’il avait obtenu dans sa jeunesse. Elle en était venu à la conclusion que Mike était très intelligent mais il ne savait pas se servir de ce don.

- Non mais vous croyez vraiment que je vais faire ça ? Je risque gros vous le savez Mike ? Mais je ne suis pas du genre à être une balance…Je vais vous aidez…

Elle sorti de sa poche un trousseau de clé, qu’elle garda en main plusieurs minutes se demandant si ce qu’elle faisait était bien et juste. Elle ferma les yeux et les rouvris aussi vite et les tendit à Mike. Les clé qu’elle s’apprête à donner, ouvre la porte du maison un peu comme un chalet fait de bois et immense à l’intérieur. Un petit cadeau de ses parent pour son 23éme anniversaire. Ce chalet se trouva dans un village reculer du monde à deux-trois heures de la ville d’ici. Un endroit magnifique et relaxant, le chalet avait comme voisin un magnifique Lac rempli de poisson qui ne demander qu’à être pêcher.

- Écoute tu vas rester ici tu peux pas te balader dans les rues avec les rues qui grouille de flics. Mademoiselle Wattford, vous savez comme moi qu'il est innocent. Laissez-le ici le temps que tout ce calme d'accord? Puis avec le boulot que nous avons fait ensemble vous me devez bien ça non?

- Rester ici ? Vous croyez qu’il ne vont venir chez vous en premier ? Vous êtes de sa famille monsieur Sutton vous allez être le premier suspect si je puis dire. Non j’ai une meilleure idée Tenez Mike se sont les clés du chalet qui m’appartient à, a peut près trois heures de route d’ici, je vous la prête le temps que vous vous fassiez oublier ici. Nous ne devons pas perdre de temps plusieurs voitures de police sont à votre recherche plus vite parti plus vite oublier, ils ne seront plus où chercher…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Lun 4 Fév - 16:53

Je resta assis sur le canapé et contempla Noléne, elle était jolie, brune, les yeux noisette, le visage d'un ange, mais ce n'est pas vraiment a elle que je pensa. Non, je pensa surtout a la jolie Brooke Davis la sublime fille ayant subis une prise d'otage. Prise d'otage orchestrer par moi même dans le seul but d'aller en prison, elle était jolie, les cheveux chatin clair, cette douceur, cette sensualité, cette fille m'avait charmé. Je dirais même plus, ensorcelé, j'étais pris dans sa toile, pris au piège, et bizarrement, je ne voulais pas me libérer. J'étais bien dans sa toile, je ne me suis jamais sentis aussi bien. L'amour et l'empathie, c'est ce qui me retient, mon plan est certes ingénieux, mais plusieurs chose m'empêche de le mettre a exécution. Mon plan nécessite de faire concentré les recherches vers la France en demandant a Jack de pister tout les départs d'avion illégal, pour qu'ensuite les autorités poursuive leur recherche en France ce qui me permettrais de partir avec les immigrés vers le Canada. Mais, je suis incapable de faire replongé mes anciens compagnons de cellules. A l'heure qu'il est ils sont surement en France en train de ce la couler douce, je les ai laisser partir en pensant que j'aurais assez de courage pour mettre ce plan a exécution mais je ne peux pas. Je baissa la tête et plongea la tête la première dans un flashback de mon enfance.

// FLASHBACK //


J'étais assis sur une chaise, la tête baisser et le visage triste. Des larmes coula sur mes joues, des larmes semblable a des lames transperçant mon cœur et l'empoignant de façon très douloureuse. J'avais l'impression que l'on étripait mon cœur, ma mère ? Elle était en face de moi, son visage était un mélange de colère et de tristesse, avec une once de compassion dans son regard. Elle avait l'air de m'en vouloir, elle posa sa main sur son épaule et me regarda droit dans les yeux en affichant un visage plutôt sévère et stricte.

" Mike, le directeur m'a appeler... Tu es coller Mercredi pour avoir écris des insultes visant tes professeurs sur les murs de l'école. "


Je regarda ma mère en larme, des larmes tombant sur le sol comme une pluie battante ne voulant pas s'arrêter. A l'intérieur je me sentais comme un puzzle incomplet ayant besoin d'être reconstruit. J'enlaça ma mère de toute mes forces et pleura dans ces bras.

- Je suis désolé Maman...


Ma mère me caressa le dos afin de me réconforté, je me sentis mieux, j'avais l'impression de nager dans le bonheur lorsque j'étais dans ces bras, elle savait exactement quoi faire pour que je me sente mieux. C'est vraiment la mère idéal, toujours a l'écoute des problèmes, douce, attentionné, gentille, et donnant des conseils que j'écouta sans trop les exécuté.

" Je ne sais pas qui tu protèges mais cesse tout de suite. "


Je me décolla lentement de ces bras et la regarda avec de grand yeux, elle avait deviné, je protéger un élève afin qu'il ne ce fasse pas renvoyer. Et ma mère en un regard a sus lire en moi.

- Comment tu...


" C'est moi qui t'es fait "

Me dit t'elle en souriant.

- Mais maman il allait être renvoyer du collège je ne pouvais pas le...


" C'est pas le type qui t'avais insulté la semaine dernière ? "

Me dit t'elle avec un regard interrogé, et le FlashBack s'arrêta, me laissant complètement perdue et désemparé dans mes pensés.

// FIN DU FLASHBACK //


Qu'elle idiot je suis, capable de détruire ma propre vie pour de parfait inconnus. Un choix lourd de conséquence s'impose a moi, serais-je capable d'assumé la capture de mes anciens co-détenue ? Non, je ne le serais jamais, il y'a quelque chose au fond de moi, qui me fait souffrir, cette empathie, elle me ronge, petit a petit... Et elle finira par me détruire si je ne fais rien. Noléne me tandis les clés en me proposant son chalet le temps que je me fasse oublié. Je me leva du canapé et pris les clés, Noléne, elle me sauva la vie, je ne pouvais pas rester éternellement chez Jack, mon cousin a beau être doué dans ce qu'il fait son cerveau n'est pas développer. Comment pouvait t'il croire que j'étais en sécurité chez lui ? Il y'a plus de flic autour de sa maison que dans n'importe qu'elle ruelle. Ils auraient bien fini par trouvé des éléments suspect permettant d'avoir un mandat de perquisition et de fouiller entièrement son domicile. Tôt ou tard chez Jack je finirais par replongé, c'est la triste réalité. Je mis les clés dans ma poche et serra Noléne de toute mes forces. Tout ce qu'elle faisait pour moi, cela me toucha énormément, j'avais l'habitude de tout faire pour venir en aide au autre mais cela ne m'ai jamais arrivé a moi même. C'est moi qui d'habitude sacrifie ma vie pour les autres, et non l'inverse.

- Noléne... Je vous remercie... Vous me sauvez la vie...


Je me décolla doucement de Noléne et regarda Jack.

- Annule les recherches de départ d'avion illégal en direction... Je me débrouillerais sans avoir a faire replongé les personnes avec qui j'me suis évadé.


L'empathie pris le dessus sur moi, en faisant ces recherches cela permettrais a tout le monde d'y trouver son compte. Tout le monde me croirait en compagnie de mes anciens partenaire, en destination de la France, je serais oublié, les recherches ce dissiperais peu a peu a Washington. Jack sera félicité pour ces recherches, bref, mon plan était parfait. Mais j'ai créer des liens vraiment intense avec mes co-détenue, et je ne veux pas les trahirs... Je regarda ensuite Noléne et lui parla d'un ton gêner.

- Noléne... Au faite... Vous avez des nouvelles de la fille qui.... Enfin.... De Brooke Davis ? Embarassed


Brooke Davis, c'est aussi la raison pour laquelle je veux rester a Washington. Ma rencontre avec elle fut vraiment le moment le plus heureux de toute ma vie, je lui est demandé de ce mettre par terre en direction du meuble ou son téléphone était posé et je suis partie en direction de la cuisine afin de la laisser appeler discrètement la police. Quand je suis revenue je l'ai prise en otage, mais évidemment elle a tout de suite vus qui j'étais réellement et avait l'air de s'amusé de la situation. Quand je lui demanda de jouer le jeu elle me faisait même du chantage en me demandant d'être plus convainquant si je voulais qu'elle soit plus convaincante dans son rôle de victime. Avant que la police arrive on c'est échangé quelques mots affectueux, des moments de tendresse, des moments de pure bonheur. J'aurais voulus que cela dure éternellement, c'est intense ce que je ressens pour elle, j'ai besoin d'elle. J'oublie tout mes problèmes a ces cotés...


Dernière édition par Mike Fallen le Lun 4 Fév - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Lun 4 Fév - 21:11

Je poussai un soupir de soulagement quand j'entendis Nolène dire qu'elle allait l'aider. Elle était la plus gentille des femmes sur la terre! Je me retenais pour ne pas l'embrasser avec un passion peu commune, vous savez comme on vois dans les films. Celle ou l'homme s'approche lentement et s'empare des lèvres de la belle héroïne... ouais mais moi si je faisais ça là c'Est sûr que je me prendrais un de ses claque je vous dis pas. Donc tout ce que je fis fus de lui servir un de mes sourires à la fois ravageur et reconnaissant. Je lâchai mon cousin qui s'empara des clés, C'Est vrai que rester ici on le découvrirai aussitôt j'ai pas de grenier ou de trappe seulement un logement vide à côté mais se serait la première place où ils irait voir.

- J'avoue c'était pas super comme idée mais pour le moment c'Est la seule qui m'est venue en tête. Merci No tu es super gentille je te revaudrait ça!

Je me tournai vers Mike qui me demandais d'annuler les recherches pour ses complices. Je haussai légèrement les sourcil face à l'étonnement de sa demande. Mais il croyait quoi super génie?? Que j'allais faire comme il disait? Mais oui parce que je suis du genre docile en plus! Je le regardait longuement me demandant quoi faire. Ben je pouvais toujours attendre qu'il soit en sécurité avant de dénoncer quoique se soit non? Cependant je me relevai et le regardai à la fois de mon regard de "cousin proche" et de l'agent du FBI. Mais bon je pouvais attendre quelques heures non? En plus avant qu'il remonte à l'avion ils en avait pour un moment encore. Ils les croyaient encore dans les bois alors j'avais un peu de temps encore.

- Ok je les annule pour l'instant. Mais tu me connais.... Je vais te trouver quelque chose pour te couvrir et te donner quelques vêtements pour que tu puisse survivre.

Je passai proche de Nolène et je m'arrêtai un moment. Rien de gros quelques minutes et je lui posai une main sur l'épaule et la serrai doucement. Je plantai mes yeux verts dans les siens et je souris doucement. Je devais faire quelque chose avec elle c'était presque insupportable cette emprise qu'elle avait sur moi.

- Merci mademoiselle Wattford. Je prépare un bagage pendant ce temps.


Je fouillai dans un placard et trouvai un fourre-tout et me dirigeai vers ma chambre. et fouilla ma garde-robe à la recherce de vêtement sobres, foncés et très discret. Des articles de toilettes je figea avec un bouteille de shampoing au-dessus du sac. Brooke Davis?? Pourquoi ce nom m'était-il familier?? Elle était qui pour lui?? je rangea lentement la bouteille dans le sac en faisant aller mes neurones. Brooke Davis, Brooke Davis.... mais j'avais entendu ça où moi??? Je me remis donc en marche pour lui faire un bagage digne de ce nom
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Mar 19 Fév - 15:54

Noléne fut remercier de tous les côtés, tout d’abord par Mike puis par son cousin Jack, ce qui lui fit battre son cœur à toute allure. Elle ne savait pas quoi dire, à part « ce n’est rien, c’est normal » Mike demanda alors des nouvelles de la fameuse Brooke Davis. Cette jeune fille est celle que Mike avait prit en otage et qui pour cela c’est retrouver en prison. Ils avaient déjà prévu l’évasion de Mike dans un autre pays, mais cela n’est pas nécessaire de toute façon un jour ou l’autre l’innocence de Mike se fera savoir au grand public. Noléne regarda Mike pour lui donner des nouvelles de cette fameuse fille.

- Et bien ç ce que je sache elle va bien, elle est infirmière à l’hôpital je pense à ce que l’on m’a dit.

Noléne posa sa veste sur la chaise et parti pour aider Jack. Elle arriva dans la chambre et fut surprise que celle-ci ne soit pas en désordre, comme toutes les chambres de mecs. La plupart d’entre eux jette leur linge sale à terre, leur chaussette sous le lit ainsi que leur boxer. Enfaite certains hommes ont de vrai chambre de gamins de 10 ans. Mais cette chambre là n’avait aucun rapport avec ce que No’ ce faisait d’une chambre d’homme célibataire (enfin si il l’est). Elle était très bien ranger, le lit fait en plus, une odeur de nature envahi la pièce. Elle y entra doucement et l’aida à plier quelques affaires dans un sac.

- Vous savez il se peut que vous êtes sous surveillance…Il faudrait passer par le souterrain pour pouvoir rejoindre votre voiture je vous suivrai avec la mienne en prenant une autre itinéraire.

Il fallait brouiller tout piste pour retrouver Mike, les flics allaient surement penser qu’il avait quitter la région. Elle l’aida à bien ranger dans le sac, à plier convenablement les affaires pour pas qu’elles ne se froissent. Noléne se demanda pendant un instant pourquoi elle faisait tout ça ? Pourquoi mettait-elle sa carrière en jeu ? Pourquoi prêter sa maison de campagne a des gens qu’elle ne connait à peine ? Peut-être parce qu’elle à horreur des injustice, des erreurs judiciaire en même temps Mike n’était pas blanc comme un linge, il à quand même pris une femme en otage. Dans sa voix quand il parler d’elle, cela se voyait qu’il tenait à cette femme mais alors pourquoi lui avoir fait subir ça ? Noléne laissa Jack porter le bagage et retourna dans le salon où se trouva Mike

- Vous êtes prêt pour partir ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est beau la famille! (Mike)   Aujourd'hui à 3:06

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est beau la famille! (Mike)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» Présentation Mike Blake
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les habitations :: 7 th ST NW-
Sauter vers: